S√ČMINAIRE

ÔĽŅ
S√ČMINAIRE
S√ČMINAIRE

S√ČMINAIRE

Terme qui ‚ÄĒ tout en b√©n√©ficiant, √† la suite de sa r√©cente importation d‚ÄôAllemagne (Seminar ), du sens nouveau de ¬ęgroupe de travail d‚Äô√©tudiants ou de chercheurs¬Ľ ‚ÄĒ d√©signe un centre de formation pour les futurs ministres ordonn√©s de l‚Äô√Čglise catholique (du latin eccl√©siastique seminarium , ¬ęp√©pini√®re¬Ľ, qui vient √† son tour de semen , ¬ęsemence¬Ľ). D√®s le IVe si√®cle, l‚Äô√Čglise institua des √©coles presbyt√©rales ayant cette destination et, plus tard, des √©coles cath√©drales. Le IVe concile du Latran (1215) fit une obligation d‚Äôen cr√©er un aux √Čglises qui le pourraient. Le concile de Trente, au XVIe si√®cle, d√©cida d‚Äô√©tendre cette prescription √† tous les dioc√®ses, dans le souci de promouvoir une r√©forme profonde du clerg√©. Les s√©minaires assurent alors la premi√®re formation g√©n√©rale litt√©raire, puis l‚Äôenseignement de la th√©ologie et des disciplines sacr√©es, telles que l‚Äô√©loquence. Ainsi sont apparus peu √† peu le ¬ępetit¬Ľ et le ¬ęgrand¬Ľ s√©minaire. L‚Äôinstitution nouvelle a √©t√© souvent confi√©e √† des instituts de pr√™tres sp√©cialis√©s, notamment en France, √† la congr√©gation des Lazaristes fond√©e par saint Vincent de Paul et √† la compagnie de Saint-Sulpice cr√©√©e par Jean-Jacques Olier.

Selon la discipline actuelle, chaque diocèse devrait avoir un séminaire et, si possible, pour les deux étapes de formation, un petit et un grand séminaire, sis dans la ville épiscopale. Le séminaire est placé sous l’autorité de l’évêque, assisté de quelques membres du clergé diocésain pour la discipline et la gestion du temporel. Selon le droit canonique, le séminaire est une personne morale possédant son patrimoine et dirigée par un recteur ou supérieur. À défaut de séminaire diocésain, un séminaire régional ou national doit être constitué selon les règles établies par les évêques intéressés et approuvées par le Siège apostolique. Tel est de plus en plus souvent le cas en de nombreux pays, en raison de la raréfaction des vocations à l’état ecclésiastique. Les conditions d’admission sont aujourd’hui plus souples qu’autrefois et la formation à la pastorale y tient une plus grande place. L’enseignement théologique est précédé d’une formation humaine générale et chrétienne. Les séminaires sont sous la tutelle de la Sacrée Congrégation de l’enseignement catholique.

séminaire [ seminɛr ] n. m.
‚ÄĘ 1551; lat. chr√©t. seminarium XVIe, proprt ¬ę p√©pini√®re ¬Ľ, de semen ¬ę semence ¬Ľ
1 ‚ô¶ S√©minaire ou Grand s√©minaire : √©tablissement religieux o√Ļ √©tudient et se pr√©parent les jeunes clercs qui doivent recevoir les ordres. ‚ÄĒ Petit s√©minaire : √©cole secondaire catholique fr√©quent√©e par des √©l√®ves qui ne se destinent pas n√©cessairement au sacerdoce. ¬ę Le petit s√©minaire de Saint-Nicolas n'avait point d'ann√©e de philosophie, la philosophie √©tant r√©serv√©e pour le grand s√©minaire ¬Ľ (Renan).
‚ôĘ Les ma√ģtres et les √©l√®ves de cet √©tablissement; ann√©es d'√©tudes qu'y passe un √©l√®ve.
2 ‚ô¶ (1893; all. Seminar) Groupe de travail dirig√© par un professeur ou un assistant et o√Ļ les √©tudiants participent activement. ‚áí cours. S√©minaire de linguistique. ‚ÄĒ R√©union d'ing√©nieurs, de techniciens, de cadres, de chercheurs pour l'√©tude de certaines questions. ‚áí colloque, symposium. √ätre en s√©minaire. ¬ę le s√©minaire de vente au porte-√†-porte ¬Ľ (Perec). ‚ÄĒ Ensemble des participants.

‚óŹ s√©minaire nom masculin (latin eccl√©siastique seminarium) √Čtablissement o√Ļ, depuis le XVIIe s., l'on forme ceux qui se destinent √† l'√©tat eccl√©siastique. Ensemble du personnel et des √©l√®ves d'un s√©minaire. Temps que l'on passe au s√©minaire pour y faire son √©ducation eccl√©siastique. Petit nombre de personnes r√©unies pour √©tudier un probl√®me, une question sous la direction d'un animateur. Groupe d'√©tudiants et de chercheurs travaillant sous la direction d'un enseignant. ‚óŹ s√©minaire (expressions) nom masculin (latin eccl√©siastique seminarium) Congr√©gation des S√©minaires, congr√©gation romaine fond√©e en 1915 par Beno√ģt XV, et dont d√©pendaient les √©tablissements d'√©ducation eccl√©siastique ; depuis 1967, elle s'appelle la Congr√©gation pour l'√©ducation catholique. Grand s√©minaire, √©cole sup√©rieure de philosophie et de th√©ologie destin√©e aux jeunes gens qui se pr√©parent au sacerdoce. Petit s√©minaire, √©cole catholique d'enseignement secondaire pr√©parant (√©ventuellement) au grand s√©minaire.

séminaire
n. m.
d1./d Grand séminaire: établissement religieux préparant des jeunes gens à l'état ecclésiastique.
‚ÄĒ Petit s√©minaire: √©cole religieuse d'enseignement secondaire fr√©quent√©e par des gar√ßons qui ne deviendront pas n√©cessairement pr√™tres.
d2./d Groupe d'études animé et dirigé par un professeur ou un assistant, et au sein duquel chaque étudiant mène un travail de recherche personnel.
|| Groupe de spécialistes réunis pour étudier des questions touchant leur spécialité. Séminaire d'ingénieurs.

‚áíS√ČMINAIRE, subst. masc.
A. ‚ÄĒ RELIG. CATH.
1. a) (Grand) s√©minaire. √Čtablissement d'enseignement sup√©rieur consacr√© √† la formation des jeunes gens qui se destinent √† la pr√™trise. Directeur, sup√©rieur du (grand) s√©minaire; entrer au s√©minaire. L'a√ģn√© qui √©tudiait pour √™tre pr√™tre au grand s√©minaire de Nancy (BARR√ąS, Colline insp., 1913, p. 263):
‚ÄĘ Alors apparaissent les hommes d'une pi√©t√© grave et raisonnable (...). Par des congr√©gations d'un type nouveau (...), ils cr√©ent le s√©minaire, c'est-√†-dire la p√©pini√®re soigneusement mur√©e o√Ļ se forment les jeunes clercs (...). De l'√©cole de ces grands ma√ģtres de la vie spirituelle sort ce clerg√© (...) qui remplit la seconde moiti√© du XVIIe si√®cle...
RENAN, Souv. enf., 1883, p. 202.
‚ÄĒ P. anal. S√©minaire + adj. donnant une pr√©cision sur la relig. √Čtablissement destin√© √† la formation de pasteurs ou de rabbins. Tous deux [Schelling et Hegel] sont sortis (ainsi que Strauss) du s√©minaire protestant de T√ľbingen (MICHELET, Journal, 1842, p. 428). [L'ex√©g√®se moderne] a renouvel√© et vivifi√© l'intelligence de beaucoup de pages de l'√Čcriture, forc√© les portes des s√©minaires rabbiniques d'Occident, comme celles des s√©minaires catholiques eux-m√™mes (WEILL, Juda√Įsme, 1931, p. 80).
b) (Petit) s√©minaire. Internat d'un enseignement religieux secondaire, fr√©quent√© par de jeunes gar√ßons parmi lesquels se recrutent les futurs √©l√®ves du grand s√©minaire. Au petit s√©minaire, je n'√©tais qu'un √©l√®ve m√©diocre. Au grand s√©minaire, allez, j'ai fini par lasser tout le monde (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 129). Bon nombre d'√©tablissements secondaires [catholiques] constituent en fait des petits s√©minaires o√Ļ les jeunes gens qui se destinent √† la pr√™trise re√ßoivent l'enseignement classique (Encyclop. √©duc., 1960, p. 86).
2. P. méton.
a) Ensemble du personnel et des élèves du séminaire. Un séminaire, en rangs pressés, qui suivait le quai Debilly, mettait une queue de soutanes, couleur d'ocre, dans la clarté diffuse (ZOLA, Page amour, 1878, p. 908).
b) B√Ętiments abritant cet √©tablissement. Cour, mur du s√©minaire. L'ancien s√©minaire Saint-Magloire, o√Ļ se trouve aujourd'hui l'Institution nationale des Sourds-Muets (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 262). Le petit s√©minaire (...) pr√©sente deux fa√ßades, brique et pierre (VERLAINE, Ňíuvres posth., t. 1, Souv. et fantais., 1896, p. 229).
c) Dur√©e des √©tudes du petit ou du grand s√©minaire. Je ne l'avais jamais, depuis le s√©minaire, sentie si vivante, si pressante [ma vocation sacerdotale] (BILLY, Intro√Įbo, 1939, p. 192).
3. Peu usuel, p. anal. Cage o√Ļ l'on met les poulets √† l'engrais. Synon. √©pinette2, mue1. Oiseaux que l'on confinait dans un obscur s√©minaire, afin que durant quelques jours, ils n'y pussent bouger que pour picorer et s'engraisser ainsi de fa√ßon anormale (JAMMES, M√©m., 1921, p. 114).
B. ‚ÄĒ P. ext. √Čtablissement, lieu ou milieu o√Ļ l'on se pr√©pare √† une profession, o√Ļ l'on s'exerce √† un art, √† une technique quelconque. Synon. p√©pini√®re. Depuis sa fondation, Le National est un s√©minaire d'intrigants et de ren√©gats (PROUDHON, Qu'est-ce que la propri√©t√©? Paris, Lacroix, 1867 [1841], p. 313, note). Le s√©minaire fran√ßais de l'architecture √† Rome est donc, √† notre avis, le pourvoyeur de ces banalit√©s audacieuses et co√Ľteuses qui remplissent nos cit√©s. Et les quelques artistes distingu√©s qui sortent de cette √©cole (...) forment une classe sans influence (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 166).
‚ÄĒ En partic. En Allemagne et dans quelques pays d'Europe, √©tablissement d'enseignement sup√©rieur rattach√© √† une universit√©. L'Allemagne, o√Ļ les √©tudes de musicologie sont r√©gl√©es dans un esprit scientifique, a cr√©√© des instituts ou s√©minaires mod√®les. Il n'y a pas d'universit√©, si petite soit-elle, qui n'en poss√®de un. De m√™me, en Autriche et en Suisse, √† Utrecht en Hollande et, depuis 1937, √† Rome (Civilis. √©cr., 1939, p. 50-2).
C. ‚ÄĒ P. anal.
1. ENSEIGN. SUP. Groupe d'étudiants effectuant un travail pratique de recherche sous la direction d'un enseignant; ensemble des séances de ce groupe. (Dict. XXe s.).
2. P. anal. R√©union de sp√©cialistes ou de techniciens pour √©tudier des questions ou r√©soudre des difficult√©s concernant leur sp√©cialit√© ou la vie de leurs entreprises. Plusieurs fois par semaine, tous les chercheurs d'un m√™me groupe se r√©unissent en un ¬ę s√©minaire¬†¬Ľ, selon la d√©signation courante de ces r√©unions, o√Ļ l'on peut suivre les recherches de chacun et o√Ļ se mettent en commun les projets, les id√©es, qui se pr√©ciseront au crible d'une critique amicale (LEPRINCE-RINGUET, Atomes et hommes, 1957, p. 68). [Des centres] o√Ļ sont organis√©es, dans des sessions communes, des sortes de ¬ę s√©minaires de patrons et d'ouvriers soucieux d'am√©liorer le climat social et l'efficacit√© √©conomique des entreprises¬†¬Ľ (Univers √©con. et soc., 1960, p. 44-11).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: seminaire, ensuite s√©-. √Čtymol. et Hist. 1. 1551 ¬ę principe vital d'un ph√©nom√®ne¬†¬Ľ (LE ROY, Tim√©e de Platon, 87 v ¬į d'apr. FEW t. 11, p. 440a); 2. ca 1586 (E. PASQUIER, Lettres, IV, 24, √©d. Amsterdam, 1723, t. 2, p. 114b: on leur [aux J√©suites] a donn√© plusieurs maisons pour instituer la jeunesse, qu'ils appellent aujourd'huy Seminaires, voulans sous ce mot donner √† entendre que ce sont pepinieres de la Religion Catholique); 1681 petit seminaire (Serment de l'archev√™que de Bordeaux ds Archives hist. de la Gironde, t. 8, p. 294); 1718 p. ext. (Ac.:tout le seminaire se trouve √† ce sermon); 3. 1636 p. anal. (MONET, p. 808b: La France est un vrai Seminaire de geans de guerre); 4. a) 1845 nom port√© en Allemagne par divers √©tablissements la√Įques d'instruction publique (BESCH.); b) 1893 ¬ę groupe de travail d'√©tudiants dirig√© par un professeur¬†¬Ľ (G. PARIS, Le Haut enseignement hist. et philol. en France, p. 29 ds QUEM. DDL t. 15). Empr. au lat. seminarium ¬ę p√©pini√®re¬†¬Ľ (de l√† l'empr. fr. ca 1600, O. DE SERRES, VI, 4 ds HUG.), fig. ¬ę source, origine¬†¬Ľ (de l√† ca 1586, PASQUIER, Lettres, IV, 4, t. 2, p. 80b), sp√©c. en parlant d'un milieu, d'une classe o√Ļ se recrutent les aspirants √† certaines fonctions ([equites] seminarium senatus), de l√†, depuis le concile de Trente (1545-63), le sens 2 (Conc. Trid. sess. XXIII, decret. ds BLAISE Latin. Med. Aev.). 4 est empr. par l'interm√©diaire de l'all. Seminar, sens 4a et b (Duden. Das grosse W√∂rterbuch der deutschen Sprache, t. 5, 1980, p. 2378). Fr√©q. abs. litt√©r.:793. Fr√©q. rel. litt√©r.:XIXe s.: a) 1 006, b) 1 143; XXe s.: a) 1 229, b) 1 161. Bbg. MICHEL (P.-G.). ¬ę S√©minaristes sociaux¬†¬Ľ et ¬ę monde moderne¬†¬Ľ au d√©but du s. Foi Lang. 1978, t. 2, pp. 293-296.

séminaire [seminɛʀ] n. m.
√ČTYM. 1551; aussi ¬ę p√©pini√®re ¬Ľ, et sens fig. au XVIe; empr. lat. seminarium (Concile de Trente, 1545), en lat. class. ¬ę p√©pini√®re ¬Ľ, de seminare ¬ę semer ¬Ľ.
‚ĚĖ
1 √Čtablissement religieux catholique o√Ļ l'on pr√©pare les jeunes clercs √† recevoir les ordres. ‚áí Communaut√© (‚Üí D√©nomination, cit.¬†2; h√©breu, cit.¬†5; la√Įque, cit.¬†5). || Le s√©minaire (ou grand s√©minaire) du dioc√®se. || Enseignement, √©tudes dans un s√©minaire. || √Čl√®ves du s√©minaire. ‚áí S√©minariste. || Des ¬ę cuistres de s√©minaires ¬Ľ (‚Üí Errement, cit.¬†1, Saint-Simon). ‚ÄĒ Petit s√©minaire¬†: √©cole secondaire catholique o√Ļ l'on √©l√®ve les enfants en vue du recrutement du clerg√© (‚Üí Grade, cit.¬†3; p√©pini√®re, cit.¬†3).
1 Je convins avec Tiberge de nous mettre ensemble au séminaire de S(ain)t-Sulpice, lui pour achever ses études de théologie, et moi pour commencer les miennes.
Abbé Prévost, Manon Lescaut, I.
2 Au s√©minaire, il est une fa√ßon de manger un Ňďuf √† la coque qui annonce les progr√®s faits dans la vie d√©vote.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXVI.
‚ô¶ (1718). Les ma√ģtres et les √©l√®ves du s√©minaire. ‚ÄĒ (Mil. XVIIe). Temps d'√©tude au s√©minaire. || Pendant son s√©minaire. ‚ÄĒ (XIXe). B√Ętiments d'un s√©minaire.
2 (1636). Lieu o√Ļ l'on forme des jeunes gens. ‚áí P√©pini√®re (fig.).
3 (…) Venise et Naples étaient, au XVIIIe siècle, les grands séminaires de musique vocale, non seulement d'Italie, mais d'Europe.
R. Rolland, Voyage musical…, VII, I.
3 (1893, G. Paris, in D. D. L.; de l'all. Seminar). Groupe de travail dirigé par un professeur ou un asssistant et dans lequel les étudiants participent activement. ⇒ Cours.
♦ Réunion d'ingénieurs, de techniciens, de spécialistes pour l'étude de certaines questions. ⇒ Colloque. || Séminaires de vente pour la formation de prospecteurs qualifiés.
4 (‚Ķ) sans parler des s√©minaires, voire s√©minaires champ√™tres, vaste confrontation des directeurs et des agents de la Compagnie pour lesquels on pr√©voit la location d'un h√ītel entier pendant une ou deux semaines.
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 30.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Seminaire ‚ÄĒ S√©minaire Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • seminaire ‚ÄĒ Seminaire. subst. m. Lieu destin√© pour eslever, instruire, former des Ecclesiastiques dans la piet√©, & dans les autres devoirs de leur estat. C est le seminaire d un tel Diocese. seminaire de saint Sulpice, de saint Nicolas, &c. Seminaire des… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • S√ČMINAIRE ‚ÄĒ s. m. Lieu destin√© pour √©lever, instruire, former des eccl√©siastiques dans la pi√©t√© et dans les autres devoirs de leur √©tat. Le s√©minaire de tel dioc√®se. Le s√©minaire de Saint Sulpice, de Saint Nicolas, etc. Le s√©minaire des Missions √©trang√®res.… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • S√ČMINAIRE ‚ÄĒ n. m. √©tablissement religieux o√Ļ l‚Äôon pr√©pare les jeunes clercs √† recevoir le ordres sacr√©s. Le s√©minaire de tel dioc√®se. Le s√©minaire de Saint Sulpice. Le s√©minaire de Missions √©trang√®res. Entrer au s√©minaire. Il n‚Äôest pas rest√© au s√©minaire.… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • S√©minaire ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę S√©minaire ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot s√©minaire vient du latin seminarium,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • s√©minaire ‚ÄĒ (s√© mi n√™ r ) s. m. 1¬į¬†¬†¬†Proprement, p√©pini√®re (sens qui n est pas usit√©). ¬†¬†¬†Fig. ‚Äʬ†¬†¬†Vous les g√Ęterez [les bienfaits], si vous en faites un s√©minaire de proc√®s, MALH. Trait√© des bienf. de S√©n√®que, III, 14. 2¬į¬†¬†¬†Fig. Maison eccl√©siastique o√Ļ l… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • s√©minaire ‚ÄĒ seminaras statusas Aprobuotas sritis profesinis ugdymas apibrńóŇĺtis Mokymo forma, kai teikiamos Ňĺinios apie tam tikros srities naujoves, reikalavimus, technologijas, dalijamasi patirtimi, aptariamos problemos ir jŇ≥ sprendimo bŇędai. atitikmenys:… ‚Ķ   Lithuanian dictionary (lietuviŇ≥ Ňĺodynas)

  • s√©minaire ‚ÄĒ nm. S√ČMIN√ČRO (Albanais, Annecy) ‚Ķ   Dictionnaire Fran√ßais-Savoyard

  • seminaire ‚ÄĒ ‚Ķ   Useful english dictionary

  • S√©minaire de Chicoutimi ‚ÄĒ services √©ducatifs Localisation Localisation Saguenay, Qu√©bec, Canada ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.